Joueur

A la poursuite d’un rêve.

Lorsqu’en classe, survenait la sempiternelle question :

« Et toi, Grégory, que veux-tu faire plus tard ? ».

Je répondais invariablement :

« Golfeur professionnel ».

Comment cette envie s’est installée au point de ne plus me quitter ? Le golf chez les Bourdy est, avant tout, une histoire de famille ; tout le monde a joué, joue et jouera et même plutôt bien. A peine, savais-je marcher, que, je jouais avec des clubs en plastique. Tout de suite j’ai accroché et, par chance, l’année de mes 6 ans, nous avons emménagé au bord du trou 8 du Golf Bordelais, superbe club centenaire, auquel je suis toujours autant attaché. A partir de cette période, le parcours et moi ne faisions plus qu’un ; mes devoirs de classe terminés, je courrais faire quelques chips avant le dîner. Les champions de l’époque (Norman, Ballesteros, Faldo) ornaient les murs de ma chambre. C’est en boucle que je me repassais les cassettes du Masters et rêvais, que moi aussi, on m’aide un jour, à enfiler cette fameuse veste verte. Le baccalauréat en poche, l’aventure pouvait commencer : vivre ma passion et poursuivre mon rêve.

Grégory Bourdy est passé professionnel début 2003. Il s’était donné trois ans pour accéder au Tour Européen. Au bout de deux saisons seulement, ce premier objectif est atteint.

A son passage professionnel, Grégory est doté d’un palmarès amateur très étoffé : double Champion de France benjamin puis minime (1995 et 1998), Vice-Champion du Monde individuel et par équipes (2002), Vainqueur du Scottish Youth (2002) et numéro 1 français amateur.

Il débute d’abord sa carrière sur le Alps Tour (3ème division européenne). Dès le début de la saison il remporte deux tournois : l’Open de la Commission Professionnelle à Lyon et l’Open International de Bordeaux. Il est ainsi invité à quelques tournois du Challenge Tour (2ème division européenne). Ses bons résultats et en particulier une 2ème place au Nykredit Danish Open (Danemark) ainsi qu’une 5ème place au Skandia Open (Suède) lui permettent d’atteindre en six mois la 33ème place du Challenge Tour 2003 et d’obtenir sa carte pour 2004.

En 2004, membre à part entière du Challenge Tour, Grégory Bourdy avec 6 places dans le top 10, a construit une saison solide, terminant à la 26ème place du classement annuel et 1er français. De plus, sa bonne fin de saison lui a donné toute la confiance technique et mentale pour passer les cartes d’accès au Tour Européen (1er division europée

nne) dans les meilleures dispositions : il intègre ce prestigieux circuit à 22 ans.

En 2005, Grégory fait partie de l’élite des golfeurs européens et peut ferrailler avec les meilleurs sur les tournois du circuit Européen. Il remporte une troisième victoire sur le Alps Tour à l’Open de Paris. Sur le Tour Européen, il termine à deux reprises dans les dix premiers. A la fin de la saison, il est 118ème à l’Ordre du Mérite final. Seuls les 115 premiers restent sur le Tour. Il doit donc repasser les cartes d’accès. Un cas de règle, puis un geste de probité tout à son honneur, lui valent une disqualification. Grégory décide alors de partir jouer la fin de l’année sur le Sunshine Tour (Circuit Sud-africain).

Une victoire au Telkom PGA Championship à Johannesburg et une 2ème place à l’Ordre du Mérite final lui ouvrent de nombreuses portes pour l’année à venir.

En 2006, grâce à sa victoire en Afrique du Sud, Grégory joue son premier tournoi du Circuit Mondial, le WGC American Express Championship, auquel participent les cinquante premiers joueurs mondiaux. Ses résultats réguliers sur les autres tournois du Tour Européen lui permettent de terminer à la 102ème place à la fin de la saison et de conserver sa carte.

En 2007, Grégory participe au HSBC Champions, qui réunit tous les vainqueurs de tournoi de l’année. Il dispute également son premier majeur, le British Open, et clôture sa saison par une première victoire sur le Tour Européen, en octobre, au Mallorca Classic (Espagne). Son classement dans les 60 premiers européens lui permet de jouer le Volvo Masters à Valderama (Espagne). Il termine 39ème européen à la fin de la saison.

En 2008, Grégory participe à son deuxième HSBC Champions. En avril, une nouvelle victoire au Estoril Open du Portugal confirme son potentiel.

En 2009, Grégory dispute pour une nouvelle année les tournois de l’European Tour et va marquer cette année par une victoire à l’USB Hong Kong Open.

En 2010, c’est une belle année golfique qui s’inscrit car Greg, toujours sur l’European Tour, obtient une 6ème place à l’Open de France et surtout dispute 16 tournois / 29 consécutifs où il passe à chaque fois le cut.

En 2011, de beaux résultats pour cette saison aussi puisque Greg décroche la 2ème place au Maybank Malaysian Open, une très belle 2ème place aussi au Saab Wales Open puis une 6ème place à l’Iskandar Johar Open.

En 2012, une saison teintée de deux belles places : 3ème au BMW Italian Open et 8ème au KLM Open.

En 2013, l’année sourit à Greg avec tout d’abord une belle victoire décrochée à l’ISPS Handa Wales Open ! La suite logique de quelques tournois emblématiques où il se place dans les meilleurs tels que : 8ème au Lyoness Open, 2ème à l’Africa Open, 3ème au Alfred Dunhill Championship.  Mais que serait l’année 2013 sans la formidable aventure du Seve Trophy où Greg devient le seul joueur en huit éditions à réaliser 5 points sur 5 matchs et permet à l’Europe de gagner ce tournoi face à des pointures notamment comme Chris Wood ! Un baptême du feu réussi pour Greg, solide toute la saison!

En 2014, une année plus difficile pour Greg qui subit une blessure au poignet droit et ne fait pas le démarrage de saison à Durban comme prévu. Néanmoins, la volonté de revenir à son meilleur niveau se traduit par de beaux résultats dont celui qui le place 6ème au Championship at Laguna National, 8ème à l’Irish Open et 7ème au Portugal Masters.

En 2015, c’est avec le sentiment d’une saison inachevée que Greg termine son année à l’image du Lyoness Open où il voit filer une 5ème victoire potentielle à son palmarès. Néanmoins, ce sont de nombreux points positifs qui en ressortent, socle de travail pour Greg et son équipe pendant tout l’hiver. Ce dernier inscrit quand même 5 top 10 et 7 top 30, preuve en est que le jeu est en place mais que quelques réglages sont encore nécessaires. Le premier tournoi comptant pour 2016 se déroulant en Novembre 2015, a confirmé la détermination du Bordelais à inscrire une nouvelle victoire à son palmarès et atteindre le Top 30 en fin d’année. Les grands rendez-vous que sont les JO, la Ryder Cup et la World Cup constituent des objectifs forts que c’est fixé Greg.

En 2016, c’est enfin l’année la plus aboutie de Greg avec un démarrage de saison sur les chapeaux de roue, dès Novembre, avec une entrée en matière plus que prometteuse sur le superbe tournoi de l’Alfred Dunhil Championship (T2). Le Bordelais est en forme et a travaillé très dur sur sa préparation physique et golfique avec son équipe. Preuve en est les bons résultats qui s’enchaînent de tournoi en tournoi dès le mois Mai et des invitations exceptionnelles sur le circuit PGA Tour qui permettent de confirmer la solidité et régularité du Français par des résultats remarquables (Top 20 sur les deux tournois). Puis le destin s’est chargé du reste…Greg décroche en Juillet le billet inattendu pour les JO de Rio, une nouvelle page dans la carrière du golfeur…